logo

Maladies et soins des gencives, Dr Belbéoch

Les maladies parodontales connues aussi sous le nom de maladies des gencives, sont considérées parmi les infections les plus communes.

La plupart des sujets appartenant aux tranches d’âge de plus de 35 ans présentent du tartre et/ou des poches moyennes.

En France il y a un besoin en soin parodontaux pour 96,7% de la population (traitement simple ou traitement complexe) ( Ref: M Goldberg- 1999 INSERM)

Les maladies parodontales sont indolores jusqu’à un stade avancé. Si elles ne sont pas traitées, elles peuvent aboutir à :

  • une mauvaise haleine,
  • des gencives rouges, oedématiées et qui saignent,
  • une perte des dents,
  • un sourire inesthétique.

Malgré ces faits, les maladies parodontales font partie des maladies que l’on peut le plus prévenir.


Que veut dire maladies parodontales ?

Parodonte veut dire tout ce qui soutient la dent (os, ligament, gencive)

Les maladies parodontales sont des infections bactériennes des gencives qui détruisent les fibres et l’os supportant la dent dans votre bouche.

La cause principale de ces maladies est la plaque dentaire, ce produit blanchâtre qui s’accumule sur vos dents. Un bon brossage quotidien avec le passage du fil dentaire et/ou des brossettes inter dentaires est le meilleur moyen de lutter contre cette maladie parodontale

Si ce dépôt n’est pas éliminé, il peut se transformer, en moins de 2 jours, en une substance plus dure qui est le tartre. Le tartre est tellement dur que seul un nettoyage professionnel peut l’éliminer. Si ce tartre se forme sous la gencive sur les racines des dents, l’élimination de la plaque est encore plus difficile, ce qui augmente les risques d’avoir une maladie parodontale.

Les toxines produites par les bactéries du tartre peuvent irriter les gencives et entraîner une infection. Ces toxines peuvent aussi détruire les tissus de soutien de la dent y compris l’os.

Quand ceci arrive, les gencives se séparent de la dent, formant des poches qui vont se remplir encore plus de plaque et entraînant encore plus d’infections. Avec la progression de la maladie parodontale, ces poches s’approfondissent et plus de gencive et d’os vont se détruire, entraînant dans certains cas une mobilité des dents et leur perte.

Les maladies parodontales peuvent atteindre une ou plusieurs dents. Par exemple, vos dents antérieures peuvent être saines tandis que les postérieures peuvent devenir très mobiles.

Il y a plusieurs formes de maladies parodontales. Les plus communes :

Les gingivites (voir schéma)

C’est la forme de maladie parodontale la plus bénigne, ses signes : gencives rouges, oedématiées et qui saignent facilement. Il y a peu ou pas de sensibilité à ce stade. La gingivite est réversible par un traitement professionnel et une bonne hygiène bucco-dentaire.

Parodontite superficielle

Si la gingivite n’est pas traitée, elle peut évoluer vers une Parodontite. A ce stade, la maladie parodontale commence à détruire l’os et les tissus de soutien de la dent.

Parodontite modérée et sévère (voir schéma)

Au stade modéré, les maladies parodontales peuvent entraîner encore plus de perte osseuse et tissulaire. Dans les formes avancées, la perte est étendue, ce qui aboutit à la mobilité et à la possibilité de perdre ses dents.

Quels sont les autres facteurs qui contribuent aux maladies parondontales?

Bien que la plaque soit la cause directe des maladies parodontales, d’autres facteurs peuvent contribuer à leur développement ou à leur aggravation.

  • La cigarette

    La cigarette, un facteur de risque important dans les maladies parodontales, inhibe la micro vascularisation dans la bouche

  • La grossesse & la puberté (troubles hormonaux)

    Certains changements hormonaux peuvent rendre les gencives plus rouges, sensibles avec une tendance accrue au saignement. Une parodontite préexistante peut devenir plus sévère.

  • Le stress

    Le stress réduit l’immunité de l’organisme envers les infections, entre autres les maladies parodontales.

  • La prise de médicaments

    Certains médicaments tels que la pilule contraceptive, les antidépresseurs et antiépileptiques ou autres pour des maladies cardiaques par exemple peuvent affecter votre santé bucco-dentaire. Pour cela, vous devez informer régulièrement votre dentiste des médicaments que vous prenez et de toute évolution de votre état de santé général.

  • Grincement des dents

    Ces habitudes font supporter aux dents des charges excessives qui peuvent accélérer le processus de destruction des tissus.

  • La malnutrition

    Une malnutrition va réduire les capacités de l’organisme à se défendre et donc favoriser le développement des maladies parodontales.

  • Les maladies d’ordre systémique

    Les maladies qui affectent les défenses immunitaires de l’organisme peuvent contribuer à aggraver certaines formes de maladie parodontale.

Incidences des maladies parodontales sur l’état général :

Les personnes présentant des parodontites sévères ( Ref: H Tenenbaum Encyclopédie Médico-Chirurgicale 23-447-A-10) ont une fréquence accrue de :

  • maladies cardiovasculaires,

  • diabète mal équilibré,

  • chez la femme enceinte, plus de naissance prématurée spontanée,

  • pneumopathies bactériennes réfractaires aux traitements.

Quels sont les signes des maladies parodontales ?

  • Saignement des gencives lors du brossage

  • Des gencives rouges, sensibles ou oedématiées

  • Des gencives paraissant en dehors des dents

  • Une mauvaise haleine persistante

  • Du pus entre les dents et les gencives gardant un mauvais goût dans la bouche

  • Un changement dans l’engrènement des dents entre elles

  • Des dents mobiles ou qui se séparent

  • Des récessions (déchaussement des gencives)

Vous pouvez aussi avoir une maladie parodontale sans avoir aucun de ces symptômes. La majorité des personnes n’ont pas mal avec les maladies parodontales.

Si vous avez un des symptômes que nous avons cité, vous devez consulter votre dentiste qui vous soignera ou vous orientera vers un parodontiste. A partir de 35 ans, un nombre important de personnes développe une forme de parodontite.

Un parodontiste est un dentiste qui a suivi un cursus particulier dans cette discipline et qui a les compétences pour faire un diagnostic, prévenir et traiter les maladies parodontales et en cas de besoin placer les implants et assurer leur maintenance.

Quels sont les examens réalisés ?

Lors de l’examen clinique, une petite sonde graduée en mm est placée gentiment entre la gencive et la dent afin d’évaluer la santé de votre parodonte (Charting ou relevé topographique des poches).

Un examen radiographique est réalisé afin d’évaluer la santé de l’os sous la gencive.

Des examens complémentaires peuvent être réalisés aussi, tels que les tests bactériens pour déterminer les types de bactéries en cause. Un test génétique est aussi disponible, il permet de déterminer une prédisposition à la maladie parodontale et d’orienter le traitement.

Comment traite-t-on les maladies parodontales ?

Une fois l’évaluation de votre état parodontal est établie, votre parodontiste déterminera avec vous la meilleure option thérapeutique qui permettra d’arrêter la progression de la maladie et de vous rétablir une bonne santé à vos gencives.

Selon le stade de la maladie parodontale, les traitements peuvent varier :

Dans les stades peu avancés, les procédures sont simples. Il suffit d’éliminer la plaque et le tartre sous la gencive et de ce fait la cause bactérienne directe.

Si la maladie est plus avancée avec des poches parodontales profondes et des pertes osseuses, des traitements plus avancés seront nécessaires.

Quelque soit le traitement préconisé, le but de celui-ci est que vous retrouviez un bon état parodontal et de vous aider à le maintenir.

Quels sont les bénéfices d’un traitement parodontal ?

  • Retrouver une bonne haleine,

  • Améliorer dans certains cas l’esthétique et l’apparence des gencives et des dents,

  • Améliorer la mastication,

Et surtout assainir vos gencives en éliminant l’infection.

Le suivi

Une fois les maladies parodontales traitées, les patients sont vues régulièrement en maintenance. Il n’y a pas de traitement parodontal sans maintenance. Durant ces séances, le parodontiste va évaluer l’état parodontal et s’assurer que l’infection est contrôlée. Votre bouche est examinée, le tartre réapparu sera éliminé avec la plaque et si nécessaire vos dents seront polies. L’engrènement de vos dents peut aussi être évalué.

Les maladies parodontales sont des maladies chroniques comme le diabète. Sans traitement approprié et un suivi continu et régulier, ces maladies ont de forts risques de récidiver.

Comment prévenir les maladies parodontales ?

Pour garder vos dents toutes votre vie, vous devez éliminer la plaque dentaire de vos dents et gencives tous les jours en brossant et en passant le fil dentaire. Réévaluer votre technique de brossage et de passage du fil dentaire par votre cabinet dentaire. Le parodontiste va vous aider à régler votre technique afin que vous puissiez le faire d’une façon confortable et efficace.

Les visites régulières sont aussi importantes. Malgré un brossage quotidien, il restera de la plaque dentaire et donc du tartre dans certains endroits. Un détartrage minutieux au moins une fois par an est nécessaire. Si vous avez été traité pour une maladie parodontale, vous pouvez avoir besoin de visites plus régulières qui peuvent aller jusqu’à une fois par trimestre.

Rappelez-vous qu’une bonne hygiène bucco-dentaire et qu’un suivi professionnel régulier sont la clé de la prévention des maladies parodontales. Les dents sont censées durer toute une vie et en s’en occupant quelque peu c’est possible. Pour ceux et celles qui ont perdu une ou plusieurs dents, les implants permettent aujourd’hui de retrouver la sensation de ses propres dents.

Les règles de l’hygiène dentaire :

La technique de brossage : développer la technique de Bass modifiée. Les accessoires nécessaires :

  • le fil dentaire

  • le superfloss

  • les simulateurs en caoutchouc

  • les bâtonnets en bois

  • les brossettes inter dentaires

  • la mono touffe

  • le révélateur de plaque

  • la brosse à dents électrique

  • les visites régulières chez le dentiste